1.Diagnostic - DIAG (uniquement en cas d'opérations de réhabilitation).

Il s'agit de réaliser un état des lieux. Cette étude comprend à la fois les études d'expertise technique et de faisabilité, une analyse technique de l'existant et du fonctionnement du bâti.

DETAILS  :

  • Relevés/Etat des lieux

    • Démarches pour accéder aux locaux (occupants)

    • Vérification des documents graphiques éventuels fournis par le MOA.

    • Relevés des ouvrages existants, des héberges.

    • Relevés éventuels de désordres préexistants

    • Si nécessaire, mission d’expertise technique

    • Représentation graphique des ouvrages existants

    • Etablissement du dossier photographique

  • Analyse de fonctionnement urbanistique et de la perception architecturale

    • Recherche historique

      • Reconstitution de l’histoire de la construction à partir des archives fournies par le maître d’ouvrage ou de celles qu’il a retrouvées (archives départementales, notaires, publications diverses, etc.). Par ses recherches, il détermine la date de la construction initiale, des différentes modifications ou extensions.

      • Transmission d’une note récapitulative succincte.

    • Règles et contraintes applicables à l’opération

      • Vérification de la faisabilité règlementaire de l'opération envisagée (collecte des informations règlementaires applicables à l’opération envisagée auprès de divers organismes)

      • Contraintes éventuelles liées à la position géographique du site (protection des monuments historiques, loi littoral ou montagne, etc.), ou de l’environnement (voies routière ou ferrée, aéroport, zone industrielle, ligne à haute tension, gazoduc, etc.).

      • Analyse des dispositions d'urbanisme applicables (accès aux voies publiques, raccordements aux réseaux publiques)

      • Adaptation du bâtiment à sa ou ses nouvelles fonctions (sécurité incendie, services sanitaires, accessibilité handicapés, stationnement, acoustique …)

      • Remise d’un rapport et mise en œuvre si nécessaire d’opérations pour lever les obstacles à la réalisation du projet

    • Examen des éléments architecturaux retenant l’attention

      • Transmission d’une note récapitulative précisant pour chaque élément repéré son intérêt et la possibilité de le conserver, soit in situ soit en le déplaçant.

      • Analyse urbanistique

        • Analyse de l’intégration fonctionnel du bâti, rapport du bâtiment existant avec l’architecture des constructions voisines ou en vis-à-vis, récolte des informations disponibles sur l’évolution de la ville et du quartier en question.

    • Prise en compte des habitants et usagers

 

  • Analyse technique et architecturale

    • Analyse des ouvrages

      • Analyse des caractéristiques structurelles et techniques du ou des bâtiments / vérification de la conformité des équipements techniques aux normes et règlements en vigueur.

      • Selon les travaux à entreprendre, l’analyse peut porter sur la viabilité, le sol, le sous-sol, la résistance mécanique des fondations et des ossatures, l’état du clos, du couvert et des équipements.

    • Pollution des ouvrages

      • L’architecte analyse l’état de pollution des ouvrages existants et établit un rapport.

      • Si l’analyse fait apparaître la présence de pollutions ou de parasites dont l’éradication est nécessaire ou si la législation rend obligatoire l’élaboration d’un diagnostic particulier (amiante, plomb, xylophages, champignons, etc.), l’architecte établit ce diagnostic ou, s’il n’est pas qualifié, propose au maître d’ouvrage de le confier à un professionnel compétent.

    • Mesures de dépollution (fait l’objet d’un contrat spécifique)

    • Elaboration de cahier des charges (mission complémentaire éventuelle)

 

  • Rapport de synthèse – Faisabilité technique

    • A l’issue des analyses réglementaires, urbanistiques, architecturales et techniques, l’architecte établit un rapport permettant de renseigner le maître d’ouvrage sur :

      • L’état général du bâtiment en précisant notamment au regard de ses caractéristiques structurelles, techniques et architecturales, les ouvrages pouvant être conservés en l'état, ceux nécessitant une remise à niveau et ceux nécessitant un remplacement ;

      • L’état particulier de ses éléments constitutifs et d’équipement, notamment s’ils sont susceptibles de modifications ;

      • L’éventuelle nécessité de confier des études complémentaires d’investigation à l’architecte ou à des spécialistes

      • Si à l’issue de la phase diagnostic décrite ci-dessus, l’architecte constate que les conditions techniques ne sont pas réunies pour la réalisation de l’opération, il en informe le maître d’ouvrage et sa mission prend fin.